Un lien étroit avec les écosystèmes et l’environnement

Plus que toute autre industrie, l’industrie extractive entretient un lien étroit avec les écosystèmes et l’environnement. Si l’exploitation d’une carrière provoque inévitablement une perturbation importante de la topographie et de l’occupation du sol, celle-ci permet néanmoins la création d’habitats propices. Ces réseaux d’habitats sont devenus rares en Belgique suite à l’artificialisation et la banalisation des paysages.

Cette réalité a donné naissance au projet Life in Quarries dont l’objectif principal est de développer et de pérenniser ce potentiel d’accueil de la biodiversité dans différents sites d’extraction en activité en Belgique.

 

Le projet Life in Quarries

Cofinancé par la Commission européenne et la Région wallonne, l’objectif du projet Life in Quarries est de développer des méthodes permettant d’optimiser le potentiel d’accueil de la biodiversité des sites d’extraction en activité en Belgique. L’innovation consiste en la mise en œuvre de mesures de gestion de la biodiversité durant l’exploitation par le biais de la « gestion dynamique », mais également lors de la réhabilitation en fin d’activité extractive grâce à la « nature permanente ».

Précédent
Suivant

Les initiatives menées par CCB dans le cadre du projet Life in Quarries

Dans toutes ses carrières, CCB a mis en place des programmes de réhabilitation et de récupération de la biodiversité.

Eco-pâturage sur les bassins de Béthomée

Sur les sites de Gaurain et Clypot, CCB a développé la biodiversité notamment par la restauration de prairies maigres (ou pelouses sèches). En effet, les mottes et anciens bassins de décantation présentent une réelle opportunité pour la restauration de ces milieux à entretenir par éco-pâturage. Depuis août 2019, 25 moutons pâturent sur les talus des bassins de Béthomée. Le troupeau est pris en charge par un éleveur expérimenté, appuyé par un vétérinaire. Ce projet participe également à la conservation de races locales menacées de disparition en Wallonie

Gestion d’un talus à abeilles sauvages sur la carrière du Clypot

Il y a environ 350 espèces d’abeilles sauvages en Wallonie. Certaines d’entre elles habitent les talus ensoleillés, les chemins et les carrières. Elles colonisent les sols nus ou à faible couverture végétale sur substrat sablonneux ou limoneux et secs pour y creuser leurs terriers. Une mise à lumière d’un talus a donc été réalisée par l’équipe de gestion de la nature et du paysage du Parc Naturel des Plaines de l’Escaut dans la carrière du Clypot.

Création de mares permanentes

Des mares permanentes ont été réalisées dans la carrière du Clypot. Les pentes douces favorisent le développement d’une végétation variée. La présence d’eau avec une quantité limitée de pesticides et d’engrais permet de créer des habitats riches pour les animaux menacés dans la région. Ceux-ci fournissent de la nourriture et des ressources de nidification à une variété d’espèces sauvages.

Installation de plateformes aquatiques pour goélands cendrés

L’installation de plateformes sur les bassins des carrières du Clypot et de Gaurain permet de fournir aux oiseaux aquatiques (notamment le Goéland cendré, nicheur rare en Wallonie) un site de nidification idéal, isolé des prédateurs.